Sans titre

Vous êtes un bon homme, quoique vous ne soyez pas grandement élevé ; mais apparemment que vous ne vous en piquez pas, car vous n’avez pas oublié sans doute qu’à trente-cinq ans vous étiez encore en cinquième avec les grimauds au collège de Sainte-Barbe, à telle enseigne que vous eûtes le fouet pour vos mal faits et mauvais gestes. Je vous ai donné mon paradis. Mais enfin ce n’est pas pour vous le reprocher. Demeurez-y puisque vous y êtes. Mais vous avez des enfants qui sont des brouillons, des superbes et des orgueilleux qui veulent dominer sur la foi des fidèles, et faire passer leurs opinions nouvelles et erronées pour l’ancienne et orthodoxe croyance de mon Église. Je vous charge de les humilier. La commission n’est pas aisée, je l’avoue, mais encore une fois, je vous en charge, et si vous n’en pouvez venir à bout, j’y mettrai moi-même la main et les humilierai jusque dans la poussière, eux qui se croient placés sur le chandelier de l’Église.

Messieurs, voilà mon songe ; mais comme ce n’est qu’un songe, vous en croirez tout ce qu’il vous plaira.

MXCCXVI

 

Numéro
£0336


Année
1716

Notes

Portrait à charge d'Ignace de Loyola


Références

BHVP, MS 602, f°275v

Mots Clefs