Élargissement du S. Bouëttin, du 31 décembre 1750

Élargissement du S. Bouëttin, du 31 décembre 1750

La Cour ordonne qu’il sera informé des faits contenus en la dénonciation et dans les interrogatoires du P. Bouëttin ; enjoint au P. Bouëttin d’avoir à l’avenir tout le respect dû à la Cour, lui fait défense de récidiver, le condamne en 3 # d’amende, et ordonne qu’il sera élargi.

 

Le P. Bouëttin ayant été demandé à la barre du Parlement pour y rendre compte de sa conduite, répondit insolemment au Parlement, en disant qu’il n’avait point de compte à lui rendre, mais bien à son archevêque. En conséquence de son manque de respect, il fut conduit dans les prisons de la Conciergerie, y demeura un jour et une nuit, et ne voulut rien prendre pendant ce temps que deux bouillons ; il pleura et parut avoir regret d’avoir offensé le Parlement.

Numéro
£0357


Année
1750

Notes

Voir £0356


Références

BHVP, MS 661, f°85r-85v

Mots Clefs
Refus de sacrements, Coffin, Délibération du Parlement au sujet du S. Bouëttin,