Sans titre

Pour opprobre éternel,

                Ci-gît

Louis-François-Armand Vignerod qui de son vivant

Se vantait

Impudemment, quoiqu’à tort, d’une origine illustre.

Homme au-dessous de toute espèce d’emploi,

Au-dessous de tous les titres,

En tout le plus mince des hommes,

L’esclave le plus bas et le plus rampant dans l’une et l’autre fortune,

Contempteur le plus ardent des bonnes mœurs,

Le protecteur le plus chaud de tous les scélérats,

L’ennemi le plus cruel des gens de bien,

Le railleur le plus impie de la plus sainte des religions,

L’artisan le plus adroit et le plus dangereux des calomnies les plus atroces,

N’ayant pas une vertu

Et ayant tous les vices,

L’opprobre enfin et l’horreur de la France,

Autrefois le fléau du Languedoc,

Actuellement celui de la Guyenne.

C’en est assez sur le plus méchant des hommes.

Ses contemporains le connaissent,

La postérité ne croira qu’à peine à cet excès d’horreurs.

Enfin au grand soulagement de peuple cet infâme n’est plus.

Passant qui lis ces derniers mots,

Réjouis-toi,

Les peuples du Languedoc et de la Guyenne,

Pénétrés de tout ce qu’il a fait pour eux,

Lui ont consacré ce monument de leur reconnaissance,

L’an de l’ère vulgaire 1774.

Numéro
£0455


Année
1774


Références

F.Fr.15141, p.400-02

Mots Clefs
Portrait satirique d'une rare violence contre le maréchal de Richelieu