Placards

Premier placard1

Ils vont paraître

Et disparaître ;

Pour ne revenir jamais,

Pour ne revenir jamais.

Deuxième placard

Ils sont passés ces jours de fête

Ils sont passés.

  • 1. Les menaces les plus sévères de punition corporelle qu'avait fait semer le sieur Lenoir lieutenant général de police empêchent une bande de vingt-cinq jeunes gens qui avaient formé le projet de se trouver sur le passage des magistrats de parade avec des violons garnis de rubans qui auraient joué pour fanfare l'air, Allez-vous-en gens de la noce, allez-vous-en chacun chez vous, de pouvoir le mettre à exécution. On trouve que ces Messieurs bien assurés dans leur marche faisaient assez bonne contenance et qu'ils affectaient même un air ricaneur. On remarque parmi eux les sieurs Gin, Désirât, Buinand, Breuzard et l'abbé Mary auteur de l’impudent écrit contre la Protestation des princes. Avant leur arrivée au Grand Châtelet, on avait enlevé de dessus la première porte, au premier étage à l'extérieur, et de dessus la porte du Parc civil dans l'intérieur, deux placards portant ce qui suit (Hardy).

Numéro
£0260


Année
1774 octobre


Références

Hardy, III, 644

Mots Clefs
Placards de protestation