Nouveau jeu de la cour sur les affaires du temps

Nouveau jeu de la cour sur les affaires du temps

Le roi veut toujours gagner la partie et ne sait pas jouer.

Le chancelier risque toutes ses parties dans son jeu.

L’archevêque de Paris et Mirepoix jouent tous deux à la Bête.

D’Argenson brouille bien les cartes, mais toujours le Roi dessous.

Les autres ministres n’entendent pas leurs parties.

Le Parlement et le Châtelet perdent tout.

 

Numéro
£0407


Année
1754 janvier


Références

F.Fr.10479, f°354r

Mots Clefs
Nouveau jeu de la cour sur les affaires du temps