Lettre de six bons Français à Henri IV

 

Lettre de six bons Français à Henri IV

Six bons Français et bons sujets écrivent cette lettre après avoir célébré votre mémoire le verre à la main ; vos louanges que nous avons chantées nous ont donné matière à politiquer et nous sommes convenus que, pour notre malheur, vous n’étiez plus ; que si vous pouviez revenir, vous ne reconnaîtriez plus votre royaume ni votre Cour, et encore moins vos conseils dont la meilleure tête était sans doute dans votre bonnet. Nous avons cru devoir vous informer de tout ce qui se passe, afin que si vous pouviez y mettre ordre, vous n’y perdiez pas un moment. Nous vous parlerons librement et avec vérité, car in vino veritas. Vous étiez un grand Roi et un bon Roi ; le nôtre d’à présent a peut-être de quoi l’être, mais nous n’en savons encore rien ; il ne le sait pas lui-même ; vous étiez souvent à cheval ; en cela il vous ressemble ; vous aimiez la chasse, lui aussi. Enfin vous vous rendiez formidable à toute l’Europe par votre puissance et votre courage ; on ne se pique à présent ni de l’un ni de l’autre ; on craint la guerre et on veut la paix à quelque prix que ce soit. La timidité fera consentir à tout ; il ne s’agira que de menacer. Ainsi nous allons devenir aussi méprisables que nous étions jadis craints et respectés.

Vous voyez par tout ceci, grand Roi, que votre belliqueuse nation est étrangement gouvernée. Si vous vous intéressez encore à nous, ordonnez à ces singuliers ministres de vous venir trouver pour leur laver la tête et pour les mieux endoctriner. C’est le souhait de tous les bons Français, et de nous en particulier qui sommes, Sire, vos très humbles et très respectueux serviteurs.

 

 

Numéro
£0253


Année
1731


Références

Clairambault, F.fr.12701, p.47-48 - Maurepas, F.Fr.12632, p.317-20 - F.Fr.10476, f°124-125 - F.Fr.15144, p.425-34 - Arsenal 2975, p.158-62 - Arsenal 3133, p.197-200

Mots Clefs
Lettre au roi mort. S’inspirer de son exemple pour améliorer la situation en 1731