Pièces qui seront représentées dans le courant du mois d’août

Pièces qui seront représentées dans le courant du mois d’août ou que l’on représente aujourd’hui sur les différents théâtres des cours de l’Europe.

Par permission du Roi de Pologne,

Les comédiens ordinaires du Roi de Prusse ont donné le 28 août sur le théâtre de Prague le Retour imprévu, comédie avec accompagnement. Ils donneront dans peu l’Embarras des richesses, pièce remise au théâtre pour la noblesse de Bohême.

 

Par ordre de la Reine de Hongrie,

Les comédiens ordinaires de S.M. ont continué de donner pendant le mois d’août sur le théâtre de Francfort, Sigismond, ou la vie est un songe. Ils s’apprêtent à donner dans peu le Triomphe de la constance, comédie nouvelle qui sera précédée d’un prologue français et d’un concert allemand à quatre parties.

 

Par ordre de M. le Prince Charles,

Les comédiens autrichiens ont donné pendant une partie du mois d’août sur le théâtre de Ragueneau les Caractères de la Folie. Ce théâtre a été fermé le 22 par une grande symphonie et une fugue à la hongroise.

 

Par ordre des États de Hollande,

Les comédiens de Nos Seigneurs les États Généraux ont donné pendant le mois d’août sur le théâtre de La Haye les Fourberies de Scapin suivies du Préjugé à la mode. Ils donneront dans peu le Pensez-y bien, comédie nouvelle dédiée aux États Généraux par un associé des académies de Berlin et de Paris.

 

Par ordre du parlement d’Angleterre,

Les comédiens hanovriens continuent de donner sur le théâtre de Bruxelles le Distrait, comédie dédiée au Roi de Prusse en attendant Dom Sébastien ou le roi dépouillé, tragi-comédie redemandée par le Chevalier de Saint-Georges.

 

Par ordre du Roi de Prusse

Les comédiens hongrois qui dans les cinq premiers jours du mois d’août ont représenté la Fille arbitre, ont remis le 6 sur le théâtre de Pétersbourg le Deuil, comédie dédiée à la Reine de Hongrie.

 

Par permission du Roi d’Angleterre,

Les comédiens espagnols continueront de donner sur le théâtre de Londres l’Esprit de contradiction suivie d’une danse de matelots basques, donnée en faveur des négociants de la mer du Sud.

 

Par ordre de S.M. Mgr le Prince de Conti,

Les comédiens piémontais continueront sur le théâtre de Turin la représentation de la Précaution inutile, en attendant Arlequin protée que l’on remettra au théâtre en faveur du Roi de Sardaigne.

 

Par permission du Saint-Père,

Les comédiens étrangers continueront de donner sur le théâtre de Rome l’Enfant prodigue, pièce dédiée aux sujets du Pape.

 

Par permission du Gand Seigneur,

Les comédiens persans continueront sur le théâtre de Babylone le Pèlerin de la Mecque, pièce mise au théâtre par Thamas kouli Khan.

 

Par ordre de l’amiral Mathews,

Les voltigeurs anglais continueront de donner sur le théâtre de Gênes leurs pantomimes et les danses à la matelote.

 

Par permission de S.M.C.

Les comédiens français ont représenté pendant une partie du mois d’août sur le théâtre de Strasbourg les Plaideurs, comédie qu’ils ont cessée le 2 pour représenter Brutus ou le Vengeur de la patrie, tragédie dédiée au Prince Charles, qui le continuent aujourd’hui.

 

Par ordre de S. M. portugaise,

Les comédiens ordinaires de cette cour continuent la représentation du Philosophe malgré lui.

 

Par permission de S.M. napolitaine,

Les comédiens de S.M. le Duc de Modène ont donné sur le théâtre une représentation de l’Etourdi, pièce donnée pour M. de Lobkovitz par M. de Gages.

 

Par permission des Autrichiens et des Espagnols,

Les comédiens de la république de Venise continuent la représentation de l’Avocat Pathelin en attendant l’Oracle.

 

Par permission de S. M. catholique

Les comédiens anglais donneront toujours sur le théâtre du Mexique Brigantin ou l’Écumeur des mers, comédie dédiée à l’amiral Torres.

 

Par permission de S.M. le Roi de Suède,

Les comédiens moscovites continuent sur le théâtre de Stockholm la représentation du Légataire universel, comédie suivie d’Attendez-moi sous l’orme, petite pièce dédiée au Roi de Danemark et Prince de Deux-Ponts.

 

 

Honoré de la protection de M. le maréchal de Saxe, les marionnettes des Pays-Bas ont donné le mois d’août sur le théâtre de Tournai Polichinelle assiégeant Lille, pièce ornée de décorations grotesques, le tout gagé par les Anglais et les Hollandais.

Numéro
£0392


Année
1740-1748 Guerre de Succession d'Autriche

Notes

Une autre version en £0148


Références

F.Fr.15232, f°30r-31v - F.Fr.15140, p.289-90

Mots Clefs
L’Europe de la guerre de Succession d’Autriche travestie en pièces de théâtre.