Jeu de piquet

 

Jeu d’ombre de la cour 17161

 

Le jeune roi

La Fortune ne peut rien sur la sagesse de mon conseil.

 

M. le duc d’Orléans

J’ai tous les cœurs et d’ailleurs j’ai fort beau jeu.

 

Les princes du sang

Nous allons prendre notre revanche2.

 

M. le duc du Maine

Qui quitte la partie, la perd3.

 

Le Chancelier

J’ai quitté le jeu sagement4.

 

Le Parlement

Un roi m’avait gâté mon jeu, mais il deviendra beau5.

 

M. Voisin

On fait jouer mon jeu par un autre qui joue mieux que moi, et cependant je perds6.

 

M. de Mesmes

Je joue bien, mais je fais mal ma partie7.

 

M. de la Vrillière

Pour avoir porté deux cartes j’ai perdu mon jeu8.

 

M. de Villars

A tous vents beau jeu9.

 

M. Desmarets

J’avais gagné partie et revanche, mais je perds tout10.

 

M. le cardinal de Rohan

Puisque le roi m’abandonne, je vais porter aux dames11.

 

Le cardinal de Bissy

J’ai gagné à vilain jeu.

 

L’archevêque de Rouen

J’ai joué plus de bonheur que de science. Une dame écartée gâte tout mon  jeu12.

 

L’abbé Bochard

J’ai été pris sur le fait en friponnant au jeu13.

 

Le Père Tellier

J’ai bien mêlé les cartes, et je n’en ai pas plus beau jeu14.

 

La Société de Sorbonne

Un brouillon a gâté notre jeu.

 

La Constitution

Je voudrais que les cartes fussent brûlées avec ceux qui m’ont fait jouer15.

 

La compagnie des jésuites

Un roi à bas16, une dame à l’écart et brouillons ont gâté tout notre jeu.

 

Le Père Quesnel 

Je donnerai dix et la main à la Société17.

 

Les exilés

Un quatorze de rois avait gâté notre jeu et une quinte de roi le raccommode18.

 

L’Hôtel de ville

Je veux bien jouer pourvu qu’on paie19.

 

M. le cardinal de Noailles

En jouant bien,  tôt ou tard, on triomphe de la fortune.

 

Les intendants des finances

Nous sommes repic et capot20.

 

Madame de Maintenon

J’ai joué le plus grand jeu du monde, mais enfin je me retire sur ma perte21.

 

Le peuple

En changeant de cartes nous avons plus beau jeu : qu’on écarte les dix et les têtes, tout ira bien22

 

Madame la duchesse de Ventadour

Quoique je joue un jeu d’enfant, je ne laisse pas de garder un roi qui le rend beau23.

 

La maison de ville

Je veux bien jouer, mais pourvu qu’on paie24.

 

M. Crozat

J’ai joué heureusement, aussi ai-je bien payé les cartes25

 

La caisse des emprunts

J’ai  trop joué à crédit26.

 

  • 1. Autre titre : Jeu de piquet (F.Fr.12796)
  • 2. Le procès qu’ils voulaient intenter contre les princes légitimés pour les remettre au même état qu’ils étaient avant l’édit de 1714, qui leur donnait le rang et les prérogatives de prince du sang
  • 3. On lui avait ôté au parlement en réglant la régence, tous les avantages que le feu roi lui avait donnés pour cette même régence dans son testament.
  • 4. M. de Pontchartrain qui s’était démis de sa place de chancelier dès le vivant du feu roi parce qu’il était devenu désagréable à ce prince, n’ayant pas voulu faire tout ce que les jésuites voulaient en faveur de la Constitution du pape Clément XI contre le livre du Père Quesnel.
  • 5. On lui rendit en réglant la régence la liberté de faire des remontrances.
  • 6. Il s’était démis du ministère de la guerre qu’il avait conservé avec la charge de chancelier.
  • 7. Il était du parti des princes légitimés qui perdirent tout leur crédit dès que le roi fut mort
  • 8. Outre son emploi ordinaire à l’armée, il avait encore été chargé par le feu roi de faire la charge de colonel général de la cavalerie, qui appartenait à M. le Comte d’Evreux. Disgracié parce qu’il était neveu du cardinal de Bouillon.
  • 9. Un fanfaron, mais heureux général.
  • 10. Il fut dépouillé à la Régence de la place de contrôleur général des finances.
  • 11. Favori du roi, et même son fils à ce que bien des gens croyaient. Il avait été chef du parti des jésuites. Ce cardinal était naturellement tendre et galant, pour ne pas dire coquet. - Une dame écartée rend mon jeu bien mauvais. (F.Fr.12796)
  • 12. Mme de Maintenon l’avait fait placer. C’était un homme très borné, pour ne pas dire stupide.
  • 13. Il était dévoué aux jésuites et quelques-unes des lettres qu’il écrivait aux évêques de son parti pour leur faire leur leçon avaient été interceptées.
  • 14. ésuite confesseur du feu roi qui avait brouillé toute l’Eglise de France par ses brigues qui avaient pour prétexte l’extinction du jansénisme.
  • 15. La Constitution du pape Clément XI qui condamne 101 propositions du livre du P. Quesnel.
  • 16. Le roi Louis XIV mort
  • 17. Après la mort du roi Louis XIV, son parti reprit le dessus sur les jésuites.
  • 18. Louis XIV avait exilé beaucoup de gens qui furent élargis à l’avénement de Louis XV.
  • 19. Les rentes de l’Hôtel de ville ne se payaient que très mal dans la fin de la vie du feu roi.
  • 20. On supprima leurs charges.
  • 21. Elle se retira à Saint-Cyr. (F.Fr.12796) – Elle était secrètement femme du feu roi. Après sa mort, elle se retira comme une simple particulière à la maison de Saint-Cyr qu’elle avait établie pour élever de pauvres demoiselles. (Lyon, MS 1371).
  • 22. Suppression du deuxième dixième que payait le roi et l’éloignement des personnes qui gouvernaient sous Louis XIV.
  • 23. La gouvernante du roi.
  • 24. L’on avait suspendu le paiement des rentes.
  • 25. Grand commerçant dont on s’était toujours servi dans les beoins pressants de l’Etat, auquel il rendit de grands services même à ses dépens sans qu’on lui en sût plus de gré.
  • 26. Caisse du roi qui avait infiniment emprunté pour lui sans avoir de quoi rendre. Cette caisse fut supprimée.

Numéro
£0120


Année
1715 septembre

Notes

£00120-10023 = Variations sur le même canevas

On a choisi de reproduire la version de Lyon 1673, plus complète et disposant de précieuses notes.


Références

F.Fr.12796, f°64r-66v - Arsenal 2975/3, p.32-33 - Lyon BM,MS1673, f°72r-75r

Mots Clefs
Jeu de piquet