Affiche qui a paru à Aix au mois de janvier 1731


Avis au public1

Messieurs et Dames

Le Sr. De Coully Boury, fameux opérateur florentin, arrivé depuis deux jours en cette ville, vous fait savoir qu’il a un remède très précieux qui préserve toutes sortes de personnes de la morsure du serpent insidieux vulgairement appelé jésuitique, ou en termes chirugiques gomorrhien, leur souffle donnant la lèpre sans guérison et leur morsure la mort sans remède. Comme il a appris que ces animaux infernaux faisaient un extrême ravage dans cette province, qu’ils n’épargnaient ni hommes ni femmes, jeunes enfants, encore moins la fille, la charité m’a obligé de venir au secours pour vous offrir mon remède qui est unique préservatif de ces sortes d’animaux. C’est un emplâtre qui se compose avec du fin acier fait en ovale, son ressort est très fort et adroit, tout parsemé de dents taillées à pointes de diamant plus tranchantes que des rasoirs, la ceinture est de cuir, avec sa boucle en forme de cadenas. Il faut la mettre entre les deux fesses et la ceindre sous le nombril, et lorsque le serpent vient attaquer la partie excrématique dont il est si avide, le ressort se débandant lui coupe la tête et l’acier préparé préserve du souffle. Vous voyez que ce remède très usité dans toue l’Italie vous peut seul préserver de cette infâme maladie, et toute votre famille. J’en fais pour toute sorte d’âge, même jusqu’à 80 ans. Vous n’avez qu’à envoyer ; je le vends à juste prix, aux pauvres gratis. Je viens de Toulon et part après-demain pour Nevers. Ainsi il faut vous presser.

Je suis logé rue des Trois Cornes, à l’enseigne de la Méfiance.

  • 1. Affiche qui a paru à Aix au mois de mai 1731 (M.).

Numéro
£0161


Année
1731 mai


Références

F.Fr.23859, f°20

Mots Clefs
Jansénisme, Girard/Cadière, procès