Prélude du plaidoyer de Me Chaudon, avocat de la Dlle Cadière

Prélude du plaidoyer de Me Chaudon,

avocat de la Dlle Cadière

Messieurs, Je viens vous entretenir de la vie du plus grand scélérat que la terre ait nourrie ; j’userai de la liberté que me donne mon ministère, et malgré les peines dont on me menace, je ferai mon devoir. Le public attend, Messieurs, que vous ferez le vôtre.

 

Numéro
£0334


Année
1731


Références

BHVP, MS 602, f°176

Mots Clefs
Jansénisme, Girard/Cadière, Prélude du plaidoyer de Me Chaudon, avocat de la Dlle Cadière