Combat à mort

Combat à mort

Mrs et Dames, vous êtes avertis que dimanche prochain, 1er septembre 1715, à huit heures précises du matin, on vous donnera le divertissement d’un grand combat et le plus terrible que vous ayez jamais vu ; c’est un animal sans pareil qui a été amené d’Italie par la grande troupes des Srs Ignaces qui ont eu l’honneur de jouer devant tous les princes de l’Europe. Les Sieurs Ignaces, jaloux de la réputation de nos chiens, qui ont écrasé tous les animaux qu’on leur a présentés, ont fait venir ce monstrueux animal dans l’espérance de les détruire. Il est vrai qu’il est épouvantable ; il a cent et une tête ; son poil est en partie blanc et en partie noir ; son regard est foudroyant, ayant une queue toute hérissée d’anathèmes. Il est seul de son espèce ; on l’appelle Clémentine. Il sera secondé dans le combat par un renard noir qui a trois cornes et qui est un animal, le plus malin qu’on ait pu trouver dans le Renard (sic). Il sera aidé par un lion prodigieux qui a fait trembler bien du monde ; mais nous sommes si persuadés de la bonté et de la valeur de nos chiens, que nous ne doutons point de sa défaite, ce qui ne pourra pourtant arriver qu’après la mort du lion. Le renard vous fera voir un beau jeu d’artifice, et les chiens seront menés au combat par un autre animal qui paraît très doux. Il a le corps rouge, et la tête blanche ; avec cette douceur apparente, vous serez émerveillé de voir avec quelle fierté et constance il se comportera dans la bataille1. A Versailles, dans une maison où pend pour enseigne le Grand Louis.

  • 1. L’animal Clémentin, c’est la Constitution ; le renard noir, c’est le Père Tellier ; le lion, c’est le feu roi. (Note de F.Fr.12796)

Numéro
£0022


Année
1715


Références

Clairambault, F.Fr.12695, p.597-598 -Maurepas, F.Fr.12628, p.3-4 -  F.Fr.12796, f°58r-59r - F.Fr.13655, p.88 - F.Fr.15143, p.29-31 - Arsenal 2961, p.265-67 - Arsenal 3132, p.188-189 - BHVP, MS 639, p.31-33

Mots Clefs
Jansénisme, Constitution, allégorie