Catalogue des livres

Catalogue de livres débités à la foire de Francfort à la fin de l'année 1716

 

De morte cardinalis de Tournon, opera et studio patrum societatis Jesu.

- Traité de la nécessité de recevoir les constitutions des papes en France et de les rejeter en Chine, par le R. P. Le Tellier.

- Traité du commerce et des manufactures pour le progrès de la foi dans les Indes, par le P. Fontenay, jésuite, de retour en France pour avoir fraudé les douanes de la Chine.

- De la foi due aux anciens livres tant sacrés que profanes, par le P. Hardouin, pyrrhonien de la même compagnie, ouvrage continué par le P. Germon1.

- Les travaux apostoliques pour rétablir la foi catholique, non chez les infidèles, mais dans les communautés religieuses comme celles des Oratoriens, Jacobins, Bénédictins, Feuillants, etc. par M. l'abbé Henriot, missionnaire, député au chapitre général des Feuillants, et nommé par le feu Roi à l'évêché de Lisieux pendant deux heures au moins.

- Entretiens pacifiques sur les matières du temps, par le R. P. Doucin, jésuite, retiré à Orléans, avec un appendix sur l'utilité des Tocsins pour empêcher la division des bons catholiques.

- La théologie du P. Porée2, jésuite, ouvrage fort vanté, qui n'a pas encore paru.

- Modèle de lettres pour bien écrire en français, par le même, 2ème édition, revue et corrigée par M. Grenan3, professeur de rhétorique au collège d'Harcourt.

De caeco zelo, dissertatio pertinacissima, auctore eodem.

- Du respect dû aux compagnies souveraines, par le P. Cicaut, jésuite, avec la relation de son amende honorable au grand Conseil.

- L'équité des parlements dans les jugements rendus au sujet de la société et de ses membres ; traduction de l'ouvrage latin du P. Jouvency4 par le P. Buffier, jésuite5.

Summa conciliorum recognita, emendata, partim aucta, partim contracta, nonnumquam plane mutata, cum indice locupletissimo ad usum doctorum, opera et studio R. P. Harduini et aliorum societatis Jesu.

- Le moyen d'exercer l'inquisition dans le royaume de France, par le P. Lallemand, jésuite, désigné qualificateur du saint office6.

- Questions problématiques sur les moyens d'étendre les pouvoirs de confesser, trop limités par les ordinaires, mis au jour par les confesseurs de la compagnie de Jésus.

- Vie des saints prélats persécutés pour la défense de la religion, continuation de l'ouvrage de M. Baillet7.

- Recueil des brefs tout dressés pour les puissances séculières et ecclésiastiques, universités, facultés, docteurs, etc. par le P. Jouvency, secrétaire apostolique, traduit du latin par le P. Tournemine, jésuite8.

- Histoire de France à l'usage de Rome, par le P. Daniel, jésuite.

- Le chemin de la cour et la manière de s'y faire voir, par le P. du Trévoux, jésuite.

- L'art de donner du lustre aux faces du collège de Clermont, par le P. de Linière, jésuite.

- Comédies françaises et autres ouvrages burlesques du P. du Cerceau9.

- Opéra nouveau, par le P. Du Halde10, préfet de la congrégation des Laquais, ci-devant secrétaire du P. le Tellier, et auteur de l'opéra de Narcisse, représenté au collège de Clermont en 1707.

- De l'utilité de la congrégation des laquais pour découvrir les secrets de leurs maîtres, par le même.

- Liste des prélats qui ont officié chez les jésuites aux grandes fêtes, jusqu'à l'année 1716 exclusivement.

- De l'utilité de l'orfèvrerie pour faire naître la dévotion dans les âmes aux fêtes solennelles, par les préfets des congrégations.

- L'art de servir Dieu sans faire tort à la dignité de son rang dans les différentes congrégations d'ecclésiastiques, de messieurs, de pensionnaires, d'artisans, de valets de chambre et de laquais par les mêmes PP. préfets.

- Le vrai moyen de gagner des soldats à la Vierge Marie et à la compagnie de Jésus, par les pères préfets de la congrégation de Lille en France.

- Idée de la ligue, revue, corrigée et mise en meilleure forme dans les associations établies parmi les soldats, par les RR. PP. de la compagnie de Jésus en France.

- Traité de l'humanité, par le P. Martineau, provincial des jésuites de la province de France.

- Le parfait missionnaire, par le P. Le Comte11, jésuite, missionnaire de la Chine.

- L'at de prêcher sans être écouté, par le P. Pallu12 et autres de ses confrères.

- La sagesse et la modération d'un prédicateur évangélique, mise dans tout son jour dans les sermons des PP. de la Mothe et de La Ferté.

- Oraison funèbre du Roi, prononcée par le P. Porée et commentée par un professeur de l'université de Paris.

- Traité du pardon des ennemis, démontré et mis en pratique dans la destruction de Port-Royal et dans la construction des loges de Bicêtre, par le P. Le Tellier.

- Le dogue fidèle aboyant pour la défense d'Israël dans l'assemblée des docteurs, par le P. Tournely, professeur de Sorbonne13.

- Traité des négociations en cour de Rome, par M. l'abbé de Targny14, avec des notes par M. Chevalier.

- Modèle de résignation dans la mort chrétienne du P. Guignard15 pour servir dans les temps de tribulation, par le P. Sanadon, directeur du noviciat16.

- Le parfait sacristain, ou l'art de faire servir les décorations et les machines de théâtre aux parements des autels, par un frère de la maison professe.

- Des revenus collégiaux ou l'art de les faire valoir, ouvrage qui rapporte cent mille livres de rente au seul collège de Clermont, par le P. Le Clerc, procureur des pensionnaires17.

De arte lesinandi jesuitica, opus posthumum R. P. Megret, principalis collegi Claromontani, nuper editum a P. Paulon, ejus successore.

- De mode dandi quatuor pro sex et accipiendi sex pro quatuor, auctore P. Pouget, Claromontani collegii ministro18.

- Dissertation économique à commencer par le ménage des bouts de chandelles, par le P. Blainille, préfet des classes du même collège.

- Le fripier français pour les habits de bal et de théâtre, par le même, sur les avis du P. Savalet.

- Recueil des plus beaux airs à boire, mis en latin pour la commodité des étrangers, par le P. Sanadon, régent de rhétorique.

- La manière de réciter dévotement les litanies pour demander à Dieu et à la sainte Vierge l'exaltation de la compagnie de Jésus et l'extirpation de ses ennemis, avec le récit de la mort des papes, rois, prélats et autres aventures tragiques, par le P. Tarteron, jésuite19.

Stratagemata jesuitarum ; secunda editio, aucta notis et monumentis abbatis de Margon20.

- De l'utilité de la protection des jésuites pour parvenir aux dignités ecclésiastiques, par M. l'abbé d'Argentré21, revu et corrigé par M. l'abbé de Saron, Rouen, 1716.

- Du secret aussi utile que rare de teindre le noir en violet, et le violet en rouge, par le P. Le Tellier.

- Placet raisonné pour demander l'établissement du chant de l'office divin dans les trois maisons des jésuites de Paris, présenté au supérieur général de la société, par les PP. de ces trois maisons interdits de la prédication et du confessionnal.

  • 1. Le P. Barthélémy Germon, né à Orléans en 1663, mort dans la même ville le 2 octobre 1718, célèbre par ses attaques contre le De re diplomatica de Mabillon.
  • 2. Le P. Charles Porée, né en 1675 à Vendes, près Caen, mort le 11 janvier 1741, fut le professeur de Voltaire.
  • 3. Le P. Bénigne Grenan, né à Noyers en Bourgogne, mort en 1722, est connu par son ode en latin sur le vin de Bourgogne qu'il mettait au-dessus du vin de Champagne.
  • 4. Le P. Joseph Jouvancy, né le 14 septembre 1643, mort le 29 mai 1719, fut l'un des plus célèbres membres de la société de Jésus ; il a donné des éditions de quelques auteurs latins expurgés des passages qui choquent la morale et enrichis de notes excellentes.
  • 5. Le P. Claude Buffier, né en Pologne le 25 mai 1661, mourut en 1737, participa à la rédaction du Journal de Trévoux.
  • 6. On appelait qualificateur un théologien préposé pour qualifier les propositions soupçonnées d'erreur au point de vue religieux.
  • 7. Adrien Baillet, né près de Beauvais le 13 juin 1649, mort en 1706, auteur de différents ouvrages, et entre autres de l'Histoire des démêlés du pape Boniface VIII avec Philippe le Bel.
  • 8. Le Père Jospeh Tournemine, né le 26 avril 1661, mort le 16 mai 1739, fut un des directeurs du Journal de Trévoux.
  • 9. Le P. Jean-Antoine du Cerceau, né à Paris le 12 novembre 1670, mort par accident le 4 juillet 1730, tué à la chasse par le prince de Conti dont il était précepteur. Le P. du Cerceau est célèbre par ses poésies latines.
  • 10. Le P. Jean-Baptiste Du Halde, né le 1er février 1674, mort le 18 août 1743, auteur des Lettres édifiantes et curieuses écrites des missions étrangères et d'une Description de la Chine.
  • 11. Le P. Louis Lecomte, né à Bordeaux, fut l'un des six missionnaires mathématiciens envoyés en Chine en 1686. A son retour, il fut nommé confesseur de la duchesse de Bourgogne ; il mourut en 1729.
  • 12. Le P. Martin Pallu, né à Tours en 1661, mort le 20 mai 1742, fut directeur de la congrégation de la Sainte-Vierge, établie dans la maison professe des jésuites, rue Saint-Antoine.
  • 13. Honoré Tournély, docteur et professeur de Sorbonne, né à Antibes le 28 août 1658, mort en 1729. On lui a attribué la rédaction des ouvrages de Languet, évêque de Soissons.
  • 14. Louis de Targny, garde de la bibliothèque du Roi, mort le 3 mai 1737.
  • 15. Jean Guignard, régent et bibliothécaire au collège de Clermont, fit l'éloge du régicide après l'attentat commis par Jean Châtel sur Henri IV. Il fut condamné par le parlement à être pendu le 7 janvier 1595.
  • 16. Le P. Noël-Étienne Sanadon, né à Rouen le 16 février 1676, mort le 22 octobre 1733, succéda au P. du Cerceau dans l'éducation du prince de Conti, puis fut bibliothécaire du collège Louis-le-Grand.
  • 17. Le P. Paul Leclerc, né à Orléans le 19 juin 1657, mort le 29 décembre 1740, devint procureur des jésuites. Il est l'auteur d'un Abrégé de la vie du bienheureux Jean-François Régis, Lyon, 1711.
  • 18. François-Aimé Pouget, docteur en Sorbonne, né à Montpellier le 28 août 1666, mort le 4 avril 1723, fut appelé auprès du fabuliste la Fontaine lors de sa maladie. Pouget faisait partie de l'Oratoire depuis 1696.
  • 19. Le P. Jacques Tarteron, né à Paris le 7 février 1664, mort le 12 juin 1720, traduisit les Épîtres et les Satires d'Horace
  • 20. Guillaume Plantavit de la Pause, abbé de Margon, né vers la fin du dix-septième siècle dans le diocèse de Béziers, est célèbre par ses écrits satiriques. Le gouvernement de Louis XV le fit enfermer aux îles de Lérins et au château d'If. Il mourut en 1726.
  • 21. Charles du Plessis d'Argentré, né le 16 mai 1673, docteur en Sorbonne, aumônier du Roi et évêque de Tulle, mourut le 27 octobre 1740.

Numéro
£0149


Année
1716 décembre


Références

Buvat, I, 228-33

Mots Clefs
Jansénisme, Catalogue des livres