Lettre du Roi à Madame la Duchesse de Ventadour

Lettre du Roi à Madame la Duchesse de Ventadour, écrite de Fontainebleau le 11 octobre 1738

Dieu merci, Maman, je n’ai eu que la peur de la mouche, et fort peu de mal, car la douleur n’a pas duré un demi-quart d’heure, sans m’empêcher de courir comme si de rien n’était, et l’enflure n’a duré que quelques jours sans m’empêcher de manger, ce qu’à dire vrai, je craignais beaucoup, devant ce jour-là essayer un cuisiner nouveau qui est excellent. Pour le présent, il n’y paraît plus du tout. Je me souviens fort bien de l’aventure e Mme de la Sonde, mais l’endroit n’est pas si délicat, et de plus je crois que je suis un peu plus dur au mal qu’elle.

 Peut-être à votre façon de penser que je ne désapprouve point, connaissant le principe d’où cela part. Vous me connaissez parfaitement, chère Maman, et bien ne vous trompez pas si vous êtes bien persuadée que ma reconnaissance ne s’effacera jamais de mon cœur dont on vous accuse. 

Nous avons eu une furieuse alarme pour le Cardinal ; heureusement elle est passée. Il faut qu’il ait un tempérament d’airain. Dieu veuille que présentement par sa conduite il ne nous y fasse pas retomber sitôt ; il est bien fâcheux que de certaines gens vieillissent. Les nouvelles que nous avons de lui depuis qu’il est retourné à Issy sont bonnes et m’ont fait grand plaisir, car il était furieusement accablé quand il est parti par la quantité d’importuns qui l’étaient venus voir. 

Je vous charge d’embrasser mes enfants. Elles m’ont écrit, je ne leur ai pas répondu. Cela n’est pas trop bien à moi. Mais j’ai autre chose à faire, et cela viendra avec le temps.

Je vous embrasse, Maman, de tout mon cœur et attends le moment de vous voir avec bien de l’impatience, quoiqu’à vous dire vrai, je m’amuse beaucoup ici et je m’y trouve par conséquent fort bien. Ma fille a été un peu incommodée, à ce que j’ai appris. Mais, Dieu merci, cela va mieux et n’a pas eu de suite. Le bon Dieu nous la conserve s’il lui plaît, puisqu’il nous les a envoyées.

Numéro
£0373


Année
1738 octobre

Auteur
Louis XV


Références

F.Fr.15149, p.85-89

Mots Clefs
Lettre du Roi Louis XV à Madame la Duchesse de Ventadour