Les devises de la Cour

Les devises de la cour


Mgr le duc d’Orléans

Un ruisseau

Mon penchant m’entraîne

 

MM. les ducs du Maine et Toulouse

Un phaeton qui trébuche

L’ambition fait ma perte.

 

Le prince de Condé

Un rocher

Toujours dur.

 

Le prince de Conti

Un âne avec ruban doré

Le harnais vaut mieux que la bête

 

La duchesse de Berry

La chaux vive

Plus on la mouille, plus elle brûle.

 

Le chancelier

Une pomme

En tombant je me flétris.

 

Les ducs

Un tambour

Je ne vaux rien que battu.

 

Le maréchal de Villeroy

Un peintre du jeu de paume

A la besogne on connaît l’ouvrier.

 

Madame de Maintenon

Un rosier fleuri

Il n’est si belle rose qui ne devienne grattecul.

 

Le cardinal de Noailles

Une forteresse

La fermeté fait ma sûreté.

 

Les jésuites

Une montre

Mes mouvements sont secrets.

 

Le pape

Un bâton sec

Plutôt rompre que de plier.

 

M. Fourqueux

Un chien qui mord une lime

Mes efforts sont inutiles.

 

La chambre de justice

Un labyrinthe

Plus on avance, plus on s’égare.

 

Les rentiers

Un amour sur une foi au-dessus d’un précipice

Si la foi manque, l’amour périra.

 

M. de Pontchartrain

Une chaise à un cheval

Un animal me mène

 

M. Desmarets

Une bouteille cassée

Je ne suis  plus bon à rien.

 

Les gens d’affaires

Un panier plein de puces

La garde en est difficile.

 

Le maréchal de Villars

Une cloche

Qui ne me voit m’entend.

 

Le maréchal de Bezons

Un caméléon

Le changement me plaît.

 

MM. de Noailles

Un chien qui court après deux lièvres

Qui trop embrasse mal étreint.

 

M. Roulier du Coudray

Un cœur attaché à un fil

Qui m’élève me soutient.

 

Le Conseil

Un vers luisant

Tout ce qui brille n’est pas or.

 

Les gens d’épée

Une flèche sortant d’un arc

Je fuis qui m’abandonne.

 

Les femmes de cour

Un oignon sortant de terre

Je cherche à me découvrir.

 

Le Parlement

Un poisson qui échappe d’une ligne

J’ai recouvert ma liberté.

 

Le clergé

Une girouette

Je tourne à tout vent.

 

Le père Le Tellier

Une flèche passant près d’un mur

J’ai manqué mon coup.

 

Le peuple

Un écho

Ma plainte est éternelle.

Numéro
£0128


Année
1715 ?


Références

F.Fr.13656, p.55-56

Mots Clefs
Devises de la cour : Individu / Symbole / Devise : Le Tellier, Maine, Toulouse, Régent, Pontchartrain