Lettre de l'évêque de Castres au cardinal de Fleury

M. de Baujeu, évêque de Castres, ayant pris la défense de M. de Senez, le cardinal de Fleury, premier ministre, lui écrivit une lettre de reproche. Cet évêque fit la réponse suivante :

 

Un évêque qui n'a rien à se reprocher, qui aime sa résidence et qui n'a pas l'ambition de la cour ne craint rien de tout ce que Votre Eminence lui écrit. Comme cardinal, je vous considère; comme ministre, je ne vous demande rien; comme évêque, je ne vous dois rien et je suis votre ancien. Comme chrétien, je ne dois répondre qu'à Dieu seul. C'est à son tribunal que je travaille à me le rendre favorable. Nous devons y comparaître bientôt, vous et moi. Craignez, Monseigneur, de n'y point trouver la même faveur qu'à celui des hommes. Signé Honoré de Baujeu.

Numéro
£0196


Année
1730 mai

Notes

Copie de la réponse de Mgr l’évêque de Castres du 12 mai 1730 (F.Fr.13660). Voir dans la même tonalité la lettre de l'évêque de Metz au même cardinal de Fleury (£0273)


Références

Clairambault, F.Fr.12701, p.413 - F.Fr.13660, f°151r - Arsenal 2976, p.111-112 - BHVP, MS 602, f°15v

 

Mots Clefs
Baujeu, évêque de Castres, cardinal de Fleury, Soanen