Avis de M. Pucelle, rapporteur dans l’affaire du Père Jouvency, jésuite

Avis de M. Pucelle, rapporteur dans l’affaire du Père Jouvency, jésuite

La difficulté n’est pas de trouver dans le livre du P. Jouvency les erreurs condamnables. Elles se présentent en foule ; la peine n’est que d’appliquer la punition que mérite et l’auteur et l’ouvrage. Les ordres du Roi nous arrêtent. Nous devons vous y conformer et retenir dans nos cœurs une juste douleur de voir qu’on préfère l’indulgence à la justice. La sévérité eût été peut-être plus nécessaire dans cette occasion que dans une autre, puisqu’on peut regarder la doctrine qui est répandue dans ce livre comme le péché originel de la Société, je suis de l’avis des conclusions.

 

Et M. Pucelle, sortant de la Grand-Chambre dit au Père de Laistre qui le remerciait. Allez donc à Versailles, mes Pères, c’est là que vous devez faire vos remerciements. Vous ne m’en avez aucune obligation, et je serais très fâché que vous m’en eussiez en pareilles matières.

 

Numéro
£0482


Année
1713


Références

Maurepas, F.Fr.12627, p.219

Mots Clefs
Avis de M. Pucelle, rapporteur dans l’affaire du Père Jouvency, jésuite